Communication non violente (CNV) et modèle psychothérapeutique IFS

Pratiquer la communication non violente peut nous permettre de mieux nous connaitre. Ainsi l’un des projets de la CNV, celui qui me parait primordial est l’accueil auto-empathique.
L’auto-empathie c’est faire le point sur ce qui se passe en nous dans une situation donnée, à un moment donné. Remarquer ses sensations corporelles ainsi que ses sentiments, ses pensées, ses émotions sans s’ auto-juger.
Cette introspection nous permet d’identifier nos besoins nourris ou pas. Elle clarifie aussi ce que nous aimons vivre ou ne pas vivre et aide à reconnaitre les émotions présentes dans le moment.

Parfois l’auto-empathie est difficile à mettre en place, par exemple lorsque les situations vécues sont complexes : dans le cadre familial ; quand le lieu et/ou le temps ne s’y prête pas ; que nous sommes trop stimulés émotionnellement ; que cela ravive des blessures ; des traumatismes…

Nous pouvons alors être submergés et coupés de nous même. Être dans l’impossibilité de dégager en nous cet espace bienveillant, accueillant, compréhensif, apaisant.
Plusieurs stratégies peuvent alors se poser :

  • Se demander de revenir plus tard sur la situation.
  • Demander si cela est possible à un proche, un ami, une connaissance une écoute empathique.
  • Faire appel à un professionnel de l’écoute active

Professionnel de la prise en charge en CNV et IFS.

Faire appel à un professionnel peut-être envisagé quand les situations vécues sont trop intenses, que l’on semble se retrouver dans une impasse, que les situations conflictuelles se reproduisent cycliquement…
Alors le mal être persistant peut nous mener : au burn out ; à la dépression légère ou sévère ; la somatisation (mal de dos, mal au ventre, céphalée…) ; l’isolement familial et/ou social.

Pour les adeptes de la Communication Non Violente des accompagnements individuels par des praticiens certifiés en CNV est possible.
Est possible aussi un accompagnement par des praticiens IFS. En effet ce modèle thérapeutique systémique prend vraiment en compte tout ce qui se joue intérieurement : émotions ; besoins ; sensations corporelles. Le praticien IFS écoute les différents aspects de son client avec bienveillance. Il amène celui ci dans un voyage intérieur riche et possiblement réparateur.
Avant tout le travail n’est pas forcé. Le processus se fait naturellement en toute confiance, ainsi le client garde le contrôle de ce qu’il veut explorer ou pas. Pour conclure le professionnel lui à le recul nécessaire l’expérience pour identifier la problématique. Il donne de la clarté et guide le client dans sa démarche d’introspection.

Pour prendre rendez-vous cliquer ici.